©rincapsy2019
  • Facebook - Grey Circle

Salsa des démons!

Notre esprit est rempli de pensées négatives et douloureuses. L'esprit humain a évolué pour penser négativement. A cela, nous pourrions donner l'explication que nos ancêtres primitifs évoluaient dans le danger, leur esprit était à l'affût et dans l'anticipation pour ne pas se faire tuer. Notre esprit formaté, continue à nous indiquer en permanence ce qui pourrait tourner mal, il fait donc  son travail de nous protéger et nous garder en vie.

Notre travail à nous aujourd'hui est de faire le tri dans nos pensées et de défusionner avec elles. 

C'est à dire :  regarder nos pensées plutôt que de regarder depuis nos pensées.

                       observer nos pensées plutôt que de nous laisser happer par elles.

                       les laisser aller et venir plutôt que de s'accrocher à elles.

Russ Harris dans son livre Le piège du bonheur utilise une belle métaphore celle des démons sur le bateau:

Imaginons que nous naviguons sur un bateau en pleine mer.  Sous le pont vit une une horde de démons énormes et effrayants qui viennent nous menacer dés que nous naviguons vers la côte. Ils nous font tellement peur que nous renonçons et préférons naviguer sans but. Là, ils nous laissent tranquille. Mais nous savons pourtant que nous voulons vraiment aller vers la côte.

Le jour où l'on comprend que ces démons ne peuvent pas nous faire de mal physiquement mais seulement nous intimider, nous devenons libres.

Pour laisser le bateau atteindre son but, il faut que nous acceptions de laisser les démons envahir le pont, nous faire des menaces tout en continuant de garder le cap. Les démons peuvent grogner, 

protester mais ils ne peuvent pas nous empêcher d'agir.

Ces démons peuvent être des pensées, des émotions, des souvenirs, désirs et sensations.

Quand nous décidons d'entreprendre quelque chose, bien souvent notre esprit nous renvoie" méfie toi, fais attention, tu n'y  arriveras pas, que va t'on dire de toi..."et malheureusement, parfois, on se détourne de notre objectif de départ.

Continuer à avancer malgré nos démons, nous permet de nous rendre compte qu'ils sont moins impressionnants que ce que nous imaginons. Au fur et à mesure, ils deviennent moins nombreux et  intimidants;

Russ Harris nous propose de nos interroger sur: 

" Qu'est ce que je ferais différemment si mes pensées et émotions douloureuses n'étaient pas un obstacle?

Qu'est ce que j'aimerais faire si la peur de l'échec ne me décourageait pas?

Quels seraient les projets ou activités que j'entreprendrais si tout mon temps et toute mon énergie n'étaient pas consumées par des émotion pénibles?"

 

Quand nous adhérons à nos pensées négatives, nos démons deviennent terrifiants et gigantesques. Si nous défusionnons de nos pensées, ils redeviennent ce qu'ils sont, petits et sans danger.

 

Donc je résume 😉... quand mes démons arrivent déguisés avec une tête de méchant, qu'ils dansent devant moi pour m'effrayer, je respire longuement, je les observe  et je leur fait une petite place pour les laisser exister. Comme je ne les combats plus, ils finissent au fil du temps soit par partir soit par avoir une juste place.

Bon cela demande de l'entraînement bien-sûr, mais cela vaut le coup de commencer. 

                   Mucem, Marseille

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

RECENT POSTS
Please reload

SEARCH BY TAGS
Please reload

ARCHIVE
Please reload